11/10/2012

il(e) - 11 -


Un départ, une ligne, quelques portes retenues. Autant de dédales souterrains, avant la première goulée d’air, arracheur de poumons. Il devrait faire jour, il n’y a que la nuit. Elle devrait laisser passer la lumière cette évidence-là, un voile noir la recouvre plusieurs fois par jour. Il creuse en elle les failles perpétuelles de nos histoires non communes et semblables.

Agathe Elieva © 
extrait de il(e)


© Elena Oganesyan




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire