05/10/2012

La douleur


Tout à coup, on aurait cru voir deux hérissons se tenant à distance tant ils connaissaient les piquants l'un de l'autre. L'instant d'avant, ils étaient encore ces jumeaux indémêlables - aussi vive était leur fusion, aussi cruelle était leur opposition. La part sauvage de chacun était irréductible. 
C'était sans doute juste cette immense douleur de savoir qu'ils devaient exister aussi l'un sans l'autre, sans les sucs de cette intimité brune, exhumés d'eux-mêmes, arrachés des fastes de la confusion et tremblants encore de cette vibration foreuse, arrachés à leur nuit - et devoir connaître la haine des dieux qui ont coupé cet androgyne en deux.

Astrid Waliszek ©







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire