12/12/2012

il(e) - 22 -


Dans l'ombre de l'ombre, reste le souvenir d'une fulgurance possible. Le murmure de l'enfant - celui-là même qui, seul, interrogeait, l'absence dans le miroir. 
Je n'ai que faire de leur regard en coin et de la morsure au bord de leurs lèvres. Ma seule acceptation être en vie. Ma seule routine dérouler mon pas. Ils ne m'ont pas abattue. La nuit est ma couleur. Dans l'ombre parfois, au pied de tes racines que je ne connais pas, on peut entendre une litanie rauque chuchotée : l'enfant s'endort baigné de larmes, il scande "je suis digne d'être aimé, je suis". 
Me reconnaîtrais-je enfin dans ce miroir que je ne traverse pas ?

Agathe Elieva © 
extrait de il(e)

© Evgeniy Platonov




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire