10/12/2012

Le baiser de la Lune


A l'heure du crépuscule qui éclot,
l'azur exalte la pulsion de la sève,
c'est l'aube du clair-obscur qui s’élève 
avec ses émois de rosée dans son halo.

Comme un sein glissant sur les lèvres,
la Lune montante est pareille 
au baiser du soleil qui ruisselle 
sur la chair frissonnante des ténèbres.

Sa volute offerte et irisée
enlace les âmes embrasées 
par la caresse de la nuit.

Esther ©


© Alin Ciortea




1 commentaire:

  1. Un si joli sein me met en joie le matin de bonne heure (de bonheur ?)

    RépondreSupprimer