08/12/2012

X fragile


Il est séduit. Elle ne le connaît pas et puis s'en fout. Il patiente, les mois passent, il sait qu'il se rapproche. Elle part en vacances avec un autre, il la regarde, elle ne le voit pas et fait l'amour avec l'autre devant la mer. Il convoite. Elle rentre. L'autre disparaît. Il est de plus en plus près, elle est triste. Il est à sa porte, il sonne et prend l'ascenseur (celui qui peut contenir à peine 3 personnes). Elle ouvre. Il lui dit je t'aime, et le temps. Elle est surprise et ne ressent rien. Ils prennent un café. Il rentre chez lui, elle se couche. Il lui redit qu'il l'aime, souvent, il la console. Elle le regarde. Il n'est pas laid, ni beau. Elle s'habitue à lui, sa présence. Il vient la voir dès qu'il le peut. Elle se laisse embrasser. Il est heureux. Elle n'en sait rien. Il dort parfois chez elle. Elle commence à aimer ça, et lui donne la clé de son appartement. Il dit qu'il va divorcer. Le temps passe. Elle s'inquiète. Il vient moins souvent. Elle l'appelle. Il ne peut pas parler. Elle recompose. Il chuchote qu'il rappellera quand il pourra. Elle attend. Il dispose. Elle tourne en rond. Il s'occupe de ses enfants. Elle reproche, il n'aime pas ça. Elle s'interroge. Mais si, ça prend juste un peu de temps. Encore une saison, et une autre. Il divorce sans hâte. Sauvagerie de la lenteur. Elle pleure, il est agacé. Elle se suicide tous les soirs, hurlements, vociférations. Il disparaît dans les pilules bleues. Elle augmente la dose, il est puissant. Elle dit qu'il va changer. Elle vit parce qu'il existe. On pourrait croire qu'il s'en fout. Elle coupe, il est toujours aussi loin. Elle coupe avec de vraies armes. Il se dit zut. Elle a laissé la clé sur la porte. Eh, c'était pour de faux, le vide ! Elle n'est pas là. Il attend un peu. Votre correspondante n'est pas joignable. Il s'inquiète. Elle finit par décrocher. Il supplie. Elle se méfie. Il parle, c'est contextuel, difficile, le divorce. Elle hésite. Plusieurs jours, il parle, il explique. Elle dit viens. Ils font l'amour. Elle aime encore son corps, mais. Il dit la date de la première audience. Elle tente de sourire. Il demande si elle est heureuse, elle dit oui. Il l'embrasse, veut partir en vacances avec elle. Elle dit oui. Il est souvent maladroit, mais pas de cette maladresse qui enchante. Elle ne prend plus de petites pilules bleues. Il s'inquiète du divorce, de ses enfants. Elle comprend. Il dit parfois, je divorce pour toi. Elle n'aime pas ça. Il insiste. Elle chuchote mentalement que c'est faux. Il s'étonne. Elle regarde les hommes, il dort. Elle change les serrures. Il est dans l'ascenseur, elle oublie demain. Il ne comprend pas pourquoi le clé ne tourne plus. Elle écoute. Il toque, frappe. Elle regarde un film, Bollywood. Il tambourine. Elle n'entend pas. Il menace. Elle s'en fout. Il part. Elle s'en fout.

Khun San ©
(extrait de L'encyclopédie de l'échec sentimental)

© Bernard Plossu





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire