14/01/2013

Tuer l'auteur (extrait 3)


Vous aviez une fan, en réalité vous en aviez plusieurs, même un certain nombre, puisque vous vendiez des livres, et parfois beaucoup d’un même exemplaire. 
Mais cette fan-là était plus assidue que les autres. Elle vous envoyait quelques phrases enjouées et savoureuses suite à la lecture de chacun de vos livres, et à chaque fois vous laissiez serpenter, avec une jouissance non dissimulée, ses mots duveteux le long de toutes les facettes de votre ego. 
Vous vous montriez parfois curieux à son égard, casiez, mine de rien, un petit « ? » entre deux mots, deux signes, mais elle se planquait sous une forme très contemporaine de burka virtuelle. 
Vous en aviez déduit qu’elle pourrait n’être qu’un fake, vous avez même pensé un moment que votre mère, votre sœur, un ami, voire votre éditeur, soucieux de votre bien-être, pouvaient être les auteurs de ces textes apocryphement laudateurs. 
Mais, parce que vous le vouliez bien, vous accordiez le bénéfice du doute à son existence, du moins d’un point de vue tautologique. Alors, quand elle a disparu sans vous avoir rien écrit sur votre dernier livre, ni même envoyé un poke sur Facebook, forcément, ça vous a inquiété. 
Là, chez vous, devant votre écran, vous êtes bien tenté de tapoter quelques mots à son intention, pour retisser le contact, savoir enfin, mais. 
— Vous ne vous connectez plus ? 
— Vous n’avez plus le droit de vous connecter ?

Khun San ©

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire