10/02/2013

Dors - 1 -


Quelques plumes laissées çà et là sur l'asphalte des rues
tombées on ne sait de quelle aile déployée -
nous avions cru surprendre un murmure léger,
l'échouage de notre barque peut-être -
au fond de cette eau bleuie par le froid
nous nous sommes approchés,
effleurés la paume de nos mains engourdies.
Caressés par le sillon du cygne,
tu, je étais peut-être,
je ne sais : les larmes m'ont brouillé la vue.
Trois pétales distincts furent recueillis à cet endroit précis,
carminés.
Le prix de sa vie.
La somme de ses jours.
L'or des lueurs ombre le duvet laiteux,
dans l'air, juste scintillent nos âmes,
orkestra de nos piliers réinventés,
aimés.
Agathe Elieva ©
extrait de Dors






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire